L’Instant sans temps

Le souffle de l’Instant est doux et transparent.

Pourquoi le recouvres-tu d’une épaisse et lourde fourrure  que tu peines à traîner ? Tu en prends possession comme d’une protection rassurante. Quelle folie.

 

Sans revêtir un costume,

Sans prochain jour ni même prochaine seconde,

Sans prochaine idée ou sensation,

Sans passé, sans mémoire,

Sans même l’idée d’un maintenant,

Qui es-tu ?

 

A la lecture de ces mots, vois-tu le mental en train de chercher une réponse ?

Le mental est après, après après…après quoi ?

 

Laisse-le œuvrer sans « toi », il ne « t »’appartient pas, et vois le mécanisme à l’œuvre.

La prochaine pensée tire sa puissance de l’intérêt particulier que tu lui voues. Lui porter attention c’est la croire. Alors l’expérience qui va se vivre sera colorée de cette pensée crue. Tu perçois ce que tu conçois et quoi qu’il se passe est quelque chose en quoi tu manifestes de l’intérêt.

Les pensées qui passent sans être « accrochées » ne sont pas enregistrées dans la mémoire, elles sont de simples apparitions sans consistance.

 

Quand l’attention ne se porte pas sur  « moi », sur la pensée ou l’image que tu as à propos de qui tu es, qui es-tu ?

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.