Supervision de thérapeutes et accompagnants

Je m’adresse ici aux thérapeutes, accompagnants, kinésithérapeutes, ostéopathes, soignants, ou bien mamans, grands-mères… tous ceux qui sont régulièrement en présence et qui accompagnent de manière professionnelle ou non.

J’aurai beaucoup de joie à éclairer vos propres accompagnements :).

La supervision ici n’est pas assimilable à celle d’une thérapie classique.

Elle est essentiellement non-duelle et s’appuie sur le Regard. Ensemble, nous poserons le regard sur les vasanas (tendances mentales latentes, conditionnements…) encore actifs dans l’organisme et qui, par exemple, donnent l’impression d’un quelqu’un qui accompagne.

Ce n’est pas un « moi » qui s’adresse alors à un autre « moi » en vue de changer les choses. C’est simplement la clarté du regard qui se pose sur ce qui émerge.

Il n’y a personne à guérir ni soigner puisqu’il n’y a pas de « moi » pilote de l’organisme. Il n’y a rien à changer ni parfaire non plus, ce qui ne signifie pas que rien ne change. Tout est en effet en perpétuel mouvement, tout passe sans personne pour en être l’auteur.

Lorsque ceci est totalement intégré au sein de l’organisme, alors quelque chose de bien plus grand prend le relais : Ce qui Est :).

Ce qui Est est la Connaissance même, Ce qui Est est la Clarté même. Nous sommes Cela.

Il n’y a plus aucun désir, aucune volonté propre, juste ce qui survient dans l’instant. De la Clarté naît la clarté.

Une danse, l’instant pur, l’Amour à l’œuvre.

En partant de cas pratiques (ou pas) nous pourrons aborder ensemble deux axes :

L’introspection intérieure : nous poserons ensemble le regard sur ce qui subsiste d’une volonté personnelle lorsque nous sommes en présence afin d’éviter toute projection, toute tension vers/pour…

Qu’est-ce qui , dans ma manière de me comporter avec mes clients/patients, dans mes gestes ou ma parole, est encore personnel ?

Y a t-il toujours une intention, une volonté de soigner, guérir ou améliorer les choses ? Quelles sont les pensées crues à l’œuvre qui me donnent l’impression d’un quelqu’un, qui me font agir comme si j’avais le contrôle, comme si le soin m’appartenait, comme si « je » soignais ou comme si « le soin se faisait à travers moi » ?.

  • la vision non-duelle : nous partirons de là où vous en êtes, votre vision intérieure (Je Suis ou Ce qui Est) et investiguerons ensemble l’idée d’un moi ou l’idée d’un monde réel. Puis nous regarderons ensemble la ou les raisons pour lesquelles cette vision n’est pas forcément opérante lors des soins. Quelles sont les pensées encore actives pendant le soin qui donnent l’impression d’une réalité définitive aux soins ? qui semblent éloigner de notre nature profonde ? qui donne l’impression d’une dualité apparente ?…

La séance se déroule sur 50mn environ.

%d blogueurs aiment cette page :