l’impermanence de toutes choses

Notre vraie demeure se révèle dans l’acceptation profonde de l’impermanence de toutes choses. Chercher la permanence dans ce qui par nature émerge puis s’en va se nomme attachement. C’est la source de toute souffrance.
« Je désire une joie permanente » : ce désir, lié à l’idée même que, si je ne l’atteins pas ou bien si elle ne dure pas, alors je ne peux être heureux » entraîne des tensions corporelles et une insatisfaction permanente dans le vécu de l’instant tel qu’il se présente.
La Paix se dévoile lorsque je me repose dans cette impermanence.
Ne pas confondre acceptation profonde et résignation. Dans la résignation, il n’y a pas d’acceptation, elle est plutôt nourrie par les regrets, la colère.
L’acceptation profonde est un Voir que l’impermanence de ce monde est. Alors dans cette détente, la paix de fond, la paix profonde se dévoile.. Elle n’est pas rattachée à un évènement ou une chose du monde, elle est notre nature même, immortelle, inaltérable.
JE SUIS, Paix, que je sois triste ou heureux.

One Reply to “l’impermanence de toutes choses”

Répondre à naturelph Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.