La construction du « moi »

 

Lorsque surgit la pensée « moi », elle est saisie de manière automatique.
Cette pensée saisie est ce que l’on appelle une croyance, elle est « prise pour vrai » et confondue avec la réalité.
Il se produit alors une identification « fictive » à l’organisme corps-mental.
« C’est moi ! ».
Cette identification entraîne d’autres croyances comme celle d’être une personne séparée des autres et du reste du monde.
Il s’en suit un attachement et un désir de la protéger, la maintenir en vie.
Tout ce qui sera vécu sera ainsi teinté de cette identification.

Voir que la croyance en un « moi » n’est qu’une pensée est libération.
Elle n’a alors pas besoin d’être crue puisqu’elle n’est qu’une pensée émergente.
L’identification à un « moi » auteur ou « pilote de l’organisme » s’effondre alors tout comme l’attachement et les peurs qui s’y réfèrent.

Demeure ce que je suis, Conscience-Présence.
Le corps, les sensations, perceptions, le monde, la pensée « moi » apparaissent en son sein.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.