La fin de la recherche d’éveil

Ce que l’on nomme « Ce qui Est » ou le Soi ne fait pas uniquement référence à l’ensemble du perçu, de l’expérience.

Ce qui Est sont les mots qui se posent suite à une réalisation, une fulgurance non mentale de l’instant.
Il est alors perçu que le Soi est simultanément et sans séparation aucune Ce qui perçoit, Ce qui est perçu et l’apparent mouvement de percevoir.
Il n’est que le Soi, sans séparation aucune.

Cette évidence non mentale ne peut en aucun cas être comprise, l’intellect ne pouvant imaginer ni élaborer une telle réalisation.

La recherche de l’éveil est maintenue tant que l’attention se tourne uniquement vers l’expérience, les sensations, les perceptions, les pensées, l’organisme corps mental, le monde, l’univers.
C’est ainsi se focaliser seulement sur le perçu et chercher au sein de celui-ci une unité qui ne peut être trouvée puisque nous la cherchons dans les objets de perception.
Et qui dit objet dit sujet soit deux, dualité.

C’est aussi chosifier ce qui ne peut l’être.
Tenter de trouver le Soi au sein de l’expérience le « chosifie ».

Or il n’est aucune séparation.
Seulement UN.

Il s’agit donc d’abandonner l’envie de comprendre et de vouloir capter quoi que ce soit.
Dans ce relâchement, dans cette absence de saisie, du connu peut alors se révéler l’essence même de toute chose.

Une essence hors temps et hors espace dans laquelle fusionne le monde, l’univers.
Cette substance essence est Amour en ce sens qu’elle imprègne et simultanément EST toute vie.

Ainsi, vouloir exclure la moindre émotion,
Désirer se débarrasser ce qui « gêne », « encombre »,
n’a alors plus aucun sens.

Nous sommes tels que nous sommes, c’est ainsi.
L’organisme ne peut en être autrement, imparfaitement parfait,
Voir qu’il est déjà aimé,
Voir qu’il est l’amour même.

Car tout est Soi,
Amour,
Ce qui Est

2 Replies to “La fin de la recherche d’éveil”

  1. Merci Marion, Les mots, ceux que j’utilise ou que tu utilises n’empêchent-t-ils pas aussi le contact avec « ce qui est » ? Ouroboros ?

    Tendresse

    Michel

    >

    J'aime

    1. Bonsoir Michel, les mots renvoient à Ce qui Est dès lors que le mental ne se met pas en route 🙂
      Alors est « entendu » réellement ce vers quoi ils pointent.
      Je t’embrasse cœur.

      J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.