La réalité hors filtre mental

 

On ne se débarrasse véritablement des illusions que lorsqu’elles sont perçues pour ce qu’elles sont, de simples concepts non vivants, sans réalité.
Il ne suffit pas de savoir que ce sont des illusions, l’invitation est à le voir clairement, viscéralement.

La réalité est simplement ce qui est vécu, ce qui est, avant que le mental ne s’en saisisse pour venir colorer la perception de tout un tas d’histoires construites.
Tout apparaît spontanément,
Le cœur bat,
la pluie tombe,
une tristesse émerge,
une pensée apparaît,
l’amour se manifeste.
C’est ainsi, simplement ce qui est.
Tout, absolument tout émerge de soi-même en une joyeuse orchestration totalement étrangère au mental.

La réalité n’est pas ce que je « crois » ou « pense » qu’elle est.
Elle est, avant que la pensée ne vienne s’en mêler pour juger, contrôler, résister.
Ainsi, les critiques, refus et débats en tous genres viennent se superposer à la réalité.
Ne pas croire à toutes ces pensées qui ne sont que le fruit de conditionnements encore actifs.
les croire forment comme un voile,
Les croire fait naître l’histoire,
Les croire engendre la souffrance psycho-émotionnelle.

La réalité n’est pas ce que je « crois » ou « pense » qu’elle est.
Vouloir résister à ce qui arrive est folie mentale,
Car résister est simplement une pensée assortie d’une sensation corporelle vibrante.
Il n’y a pas un « moi » susceptible de résister à ce qui arrive.
Une résistance émerge, sans un « quelqu’un » pour décider de la faire émerger.
Aussi résister est ce qui arrive, simplement.

Désirer autre chose que ce qui est déjà là est à l’origine de tout mal être.
Car l’organisme, en lui-même, n’a aucun pouvoir sur ce qui survient.
Il n’a en réalité aucune capacité de contrôle non plus.
Si cela était, tout le monde aurait la clé de son bonheur.
Aussi se laisser porter par le flux,
Ou mieux réaliser qu’il n’y a toujours eu qu’un flux, libre et sauvage.
L’organisme fait partie de ce flux,
en ce sens il n’est pas agissant mais agi.

Réaliser cela entraîne l’arrêt instantané de toute lutte, la dépose des armes du désir d’autre chose qui me rendra plus heureux.
Réaliser cela entraîne une grande détente corporelle.
Réaliser cela ouvre la porte à la réalité dénudée de tout concept.
Réaliser cela laisse se dévoiler ce qui est.
Une paix au cœur même de l’instant.

Autre chose vient alors prendre le relai,
Une nouvelle clarté naît,
Une verticalité insoupçonnée jusqu’alors se met en place.
La réalité, joyau pur.

Réaliser alors qu’il y a là quelque chose qui perçoit l’organisme.
quelque chose qui n’est ni bon ni mauvais,
qui n’est ni joyeux ni triste,
Un espace insoupçonné jusqu’alors, vierge, sans limites, sans temps.
Quelque chose qui n’est pas une chose et qui ne supporte aucune définition,
et pourtant c’est là et curieusement des mots viennent doucement s’y poser,
Accueil,
plénitude,
Paix profonde,
Amour,
Ce qui est.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.