« Renoncer » aux fruits de l’action

Même si tout semble prouver l’inverse,
Même si les yeux de l’organisme semble refléter un monde bien séparé et particulier,

Tout ce qui survient est libre,
Tout ce qui survient est déjà accompli,
Tout ce qui survient est spontané,
Tout ce qui survient est UN.
Le monde est un reflet non définitivement réel de l’UN.

Il n’est personne aux commandes de l’organisme,
Il n‘est personne contrôlant le flot de la vie,
Il n’est personne ayant un quelconque pouvoir ou contrôle sur le monde.

Ne croyez pas les pensées lorsqu’elles prétendent l’inverse,
Ne croyez pas la vision des yeux de l’organisme.
Ne croyez pas non plus que « vous » êtes créateur/trice de votre vie.

Voyez comme nous cherchons souvent à ne pas nous attribuer les résultats de nos actions dites négatives par honte, culpabilité, peur…
A l’inverse, voyez comme nous adorons revendiquer les mérites de nos actions positives, celles qui viennent améliorer l’image de « moi ».
Dans les deux cas, les fruits de l’action sont attribués à « moi ».

Les actions, aussi vertueuses soient-elles, ne nous appartiennent pas.
Les sentiments, aussi purs soient-ils, ne sont pas notre propriété.
Les accomplissements, aussi nobles soient-ils, ne sont pas à « nous », ils ne nous définissent pas.
Dans le milieu dit « spirituel », il n’est pas rare de vouloir reprendre « à son compte » toute évolution.
Mais tout désir de transcender ses vasanas, ses conditionnements, tout désir de méditer dans le but de s’élever est une récupération personnelle liée à l’idée d’un moi.

L’instant d’éveil, qui est l’aperception de cet instant hors temps, hors espace de la conscience en tant que conscience, est aussi souvent attribué à moi en tant qu’organisme corps mental : s’éveiller est l’accomplissement ultime.
Le déploiement de l’éveil est lui aussi souvent interprété et récupéré en tant qu’expérimentation personnelle : je dois regarder tous mes conditionnements jusqu’à ce qu’ils s’effondrent, alors j’atteindrai un état de félicité ultime.

Il n’est aucun être éveillé, aucun être accompli.
Il n’est aucun état ultime.
Il n’est tout simplement rien dont nous puissions nous emparer.

Voyez alors dans votre expérience comment le mental se rebelle, comment il veut récupérer à son compte la gratification, la gloire, les louanges, comment il veut attirer le regard des autres, leur amour, avoir beaucoup de monde autour de lui, ce qui sera le signe évident qu’il est bien l’amour même, il sera alors en sécurité affective.
Voyez comment il veut laisser une trace dans l’histoire, ou bien montrer toute sa bonté, son amour, son excellence ou bien s’imaginer qu’il a tant à donner et à apprendre aux autres, quoi d’autre encore ?

Il n’est tout simplement rien dont nous puissions nous emparer.

Laissez-vous toucher et mourir à cette impuissance totale.
Il n’est rien qui puisse être récupéré pour votre propre compte.
« Le fils de l’homme n’a nulle part où reposer sa tête ».
Derrière l’impuissance totale se trouve l’immaculé, la liberté, la paix.
En amont de l’impuissance totale resplendit ce que nous sommes véritablement.

Lorsque vous vous attribuez les fruits des actions, le monde et l’impression d’un « moi » renaissent. La roue du Samsara tourne.

Il est bien difficile à un mental empli de désirs de s’installer et expérimenter durablement notre nature profonde.
Les impulsions automatiques à rechercher satisfaction et bonheur dans le monde ont besoin d’être perçues comme des voies sans issue.

Tout ce qui survient concourt à l’éveil total.
Tout ce qui arrive est une invitation à un abandon total à l’instant, une invitation à laisser advenir ce qui doit advenir, sans chercher à savoir ce que sera l’instant suivant, une invitation à laisser s’effondrer l’idée qu’il y a quelqu’un aux commandes de l’organisme, de la vie.

Le monde et son contenu sont éphémères.
Le bonheur n’est pas du monde mais en Soi.

Soyons à jamais conscient de nous-même en tant que seule Conscience.
Demeurons à jamais en tant que seule Conscience.

Gratitude.

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.